Transport et collation écologiques - BeforeYouGo

Transport et collation écologiques

Le transport du défunt est sans nul doute l'un des aspects les plus polluants des obsèques. En effet, l'entrepreneur en pompes funèbres utilise le plus souvent un corbillard pour amener la dépouille au cimetière, ce qui entraîne de grandes émissions de CO2. Le décret flamand sur l'inhumation prescrit d'ailleurs l'usage d'un véhicule spécialement conçu pour ce transport, à savoir un corbillard.

S'il s'agit d'une très courte distance, le cercueil peut éventuellement être porté jusqu'à l'église ou au cimetière ou encore être transporté dans un char funèbre. Le principal est que ce transport ait lieu de manière 'adéquate'. D'autre part, les proches, membres de la famille et amis viennent souvent en voiture à la cérémonie d'adieux. Ce n'est pas non plus très écologique. Mais peut-on faire autrement? Absolument!

Alors que le carrosse est utilisé depuis des années pour les mariages, ce moyen de transport historique revient en force aussi symboliquement lors des obsèques. Un phénomène qui s'inscrit dans la personnalisation toujours plus intense des obsèques. Bien sûr, nous ne devons pas non plus perdre de vue le caractère écologique de ce moyen de transport. Comme il est toujours loué avec des chevaux, il constitue une alternative à la fois esthétique et écologique.

Histoire du char funèbre

Toutes les couches de la société utilisaient autrefois un char funèbre. Sa décoration était sobre ou somptueuse en fonction du statut ou 'rang' de la famille. Les obsèques de troisième rang étaient les plus sobres et comprenaient uniquement un cheval et un carrosse, sans drap ni autres décorations. 

Au deuxième rang, on ajoutait des draps au carrosse ainsi que sur la moitié du dos des chevaux. 

Pour la classe sociale plus élevée, on trouvait de tout: des plumes sur la tête des chevaux, les dos couverts de draps et des lampes sur le carrosse. Quiconque loue actuellement un char funèbre historique peut définir soi-même l'utilisation ou non de draps, lampes et autres décorations symboliques.

Nos voisins hollandais utilisent depuis déjà un certain temps ce moyen de transport, qui connaît aussi une popularité croissante en Belgique. À la demande du client, les entrepreneurs en pompes funèbres peuvent amener la dépouille d'un être cher à l'église, au funérarium ou au crématorium dans un triporteur spécialement conçu à cet effet. Ce moyen de transport est bien meilleur marché qu'un corbillard et aussi très écologique. 

Mais attention: les entrepreneurs en pompes funèbres ne proposent pas encore tous ce service écologique. Et, bien sûr, il serait aussi bon que les visiteurs sortent leur vélo de l'établi pour rendre de la sorte un dernier hommage vert au défunt.

Nos voisins hollandais ont aussi pensé au 'bus funèbre'. Ce concept est très simple. Durant les obsèques, tout le monde, y compris le défunt (qui est bien sûr porté), monte dans le bus conduit par un chauffeur qualifié, de la cérémonie d'adieux au cimetière ou crématorium.