Produits d'obsèques écologiques - BeforeYouGo

Produits d'obsèques écologiques

Voici une vue d'ensemble des produits d'obsèques écologiques:

Pour faire contrepoids aux cercueils courants, de plus en plus d'entreprises se tournent vers des modèles écologiques. À l'heure actuelle, il existe des cercueils composés exclusivement de matériaux naturels et qui ne polluent pas le sol lors de la mise en bière. Par exemple, ils sont dépourvus d'attaches en métal pour faire tenir les différentes parties du cercueil ou ne contiennent que des poignées en bois. On peut ainsi tout éliminer de façon naturelle, au même rythme que la décomposition de la dépouille.

Mais attention: bon nombre de crématoriums en Belgique n'autorisent pas encore ces variantes écologiques, car des problèmes surviennent lors de l'incinération, qui est trop rapide OU provoque une obturation du filtre à particules (à cause des gaz 'nuisibles' qui se libèrent lors de la crémation de ces matières naturelles). Il faut donc toujours vérifier auprès de l'entrepreneur en pompes funèbres que l'on autorise bien l'utilisation de ces cercueils écologiques pour l'incinération!

Une vue d'ensemble de ces cercueils écologiques:

L'éco-cercueil

L'éco-cercueil est fabriqué en bois coupé dans la forêt, ce qui implique une 'obligation de replantation'. On préserve ainsi ces forêts. En général, il s'agit de bois de placage qui se dégrade rapidement, mais est suffisamment solide pour la construction du cercueil. Néanmoins, il existe aussi des éco-cercueils fabriqués dans des matériaux non traités de qualité supérieure : bois d'échafaudage, bois de démolition, bois de pin, bois de chêne, bois de sapin, bois de pin et même des liteaux. Les poignées de ces cercueils sont en général fabriquées en cuir, corde ou bois. Il n'y a donc que des matériaux biodégradables. Et pour le revêtement intérieur, on a le choix entre du coton ou de la paille biodégradable, ou encore l’absence de revêtement.

Le cercueil en osier

Le cercueil en osier est fait en bois recouvert de rotin. Il est, par conséquent, très écologique et solide. Le tressage en fait un objet très esthétique et son couvercle peut être travaillé pour créer une belle forme arrondie ou rectangulaire. Les poignées sont recouvertes dans le même osier afin d'avoir une structure portante correcte. Ce cercueil en osier peut être personnalisé à merveille selon les désirs du client. Le revêtement intérieur se compose en général de coton biodégradable.

Le cercueil en canne à sucre

Ce type de cercueil est fabriqué à partir de tiges de canne à sucre pressées, qui est le résidu de la production de sucre de canne. Ce matériau est extrêmement solide et léger à la fois. Ainsi, le cercueil ne pèse que 13 kg (couvercle compris), mais peut très bien transporter un poids de 300 kg. À titre de comparaison, un cercueil normal destiné à l'incinération pèse 20 kg et un cercueil d'enterrement 40 kg.

Ce cercueil écologique ne se dégrade pas plus vite ou plus lentement qu'un cercueil ordinaire. De plus, il est disponible dans toutes les formes et tailles et peut être entièrement personnalisé à l'aide de photos, modèles ou couleurs au choix.

Le cercueil du commerce équitable

Les 'green coffins' ou cercueils du commerce équitable sont fabriqués en matériaux naturels (bois), tels que le pin, le bambou, le pandanus (ananas sauvage), l’osier, la feuille de bananier et le sapin. Ces matériaux écologiques ne proviennent pas de plantes ou d'arbres menacés d'extinction et sont entièrement biodégradables. Et en achetant un tel cercueil équitable, vous soutenez aussi les habitants des régions les plus pauvres du monde.

En effet, ce cercueil est en général fabriqué à la main en Pologne, Chine, Indonésie ou Colombie, et il est doté de poignées solides en corde de palme ou bois de sapin naturel. De plus, ce cercueil est à chaque fois doté d'un fond solide et massif en bambou et dispose d'un revêtement intérieur en coton étanche et biodégradable, ainsi que d'oreillers rembourrés en kapok (fibres douces de l'arbre kapok).

Le cercueil en carton

Ce cercueil est entièrement fabriqué en carton aggloméré ou en papier 100 % recyclable, a une couleur de bois naturelle et une capacité de charge de 110 kg. L'intérieur est, en général, revêtu de coton non blanchi ou de feuille couvrante biodégradable. L'extérieur peut être totalement personnalisé au moyen de photos du défunt ou de ses proches, par exemple, dans une encre qui sera bien évidemment écologique. Qui plus est, le cercueil en carton est entièrement biodégradable.

Le cercueil tissé

Le cercueil tissé est fait uniquement à la main et se compose de tiges d'un matériau naturel au grain fin (papier). Ce cercueil est non seulement écologique, mais aussi plus léger qu'un cercueil ordinaire. Il est disponible en couleurs de base : blanc ivoire et noir de jais. Les cercueils tissés sont également disponibles pour les jeunes enfants et bébés.

Le cercueil en laine

Le cercueil en laine est le fruit de la coopération entre une firme anglaise de costumes et un fabricant néerlandais de cercueils. Ce cercueil est fabriqué à partir de laine écossaise, qui est rendue solide par feutrage. Il s'agit de restes de laine qui forment une couche quasiment imperméable à l'air et à l'eau. Les poignées sont en jute, le revêtement intérieur est fait de coton non blanchi et le tout est recouvert d'un couvercle en laine. Ces cercueils ne peuvent, toutefois, pas être utilisés lors d'une incinération, car ils brûleraient bien trop vite. En effet, rien qu'à l'ouverture de l'incinérateur, le cercueil se convertirait déjà en flammes.

Le linceul

Le linceul peut avoir plusieurs significations. Aux Pays-Bas, il fait référence à la tenue dans laquelle on enterre ou incinère le défunt. En Belgique, sa signification est tout autre. Il s'agit d'un drap en matière 100 % naturelle comme le coton, le lin, la laine ou la soie.

La force de traction, le contact avec l'eau, la perméabilité et les autres conditions liées à ce drap font l'objet de réglementations strictes. Des substances nocives ne peuvent donc pas être libérées non plus lors de l'incinération. C’est pourquoi il faut toujours aborder la question du linceul avec l'entrepreneur en pompes funèbres.

L'avantage de cet objet est qu'il peut être ouvert, entièrement ou en partie, lors d'une cérémonie d'adieux ou un moment des salutations, afin par exemple de ne voir que la tête ou le visage du défunt.

Les urnes écologiques, ou encore éco-urnes et bio-urnes, sont fabriquées à 100 % en matériaux biodégradables tels que l'argile, la fécule de maïs (polymère), le sable, le sel, la gélatine, le bambou et autres matériaux organiques ou végétaux. Le processus de dégradation de cette urne écologique débute après l'avoir posée dans la terre ou l'eau. De nombreuses urnes écologiques peuvent d'ailleurs être employées à la fois pour une mise en bière et une immersion dans l'eau. Il s'agit d'une bonne solution pour quiconque souhaite réduire au possible son empreinte écologique. Il existe un très grand choix de formes, couleurs et matériaux, pour combler les désirs de chacun. Et souvent, on peut aussi y ajouter un texte personnel, un petit dessin ou une photo, qui est peinte ou imprimée sur l'urne.

L'urne écologique fait son entrée actuellement en Flandre, mais très lentement. Pour le moment, on ne peut enterrer des urnes biodégradables de manière légale qu'au Antwerpse Schoonselhof, dans un cimetière naturel à Wilrijk et à Sint-Niklaas.

Voici une vue d'ensemble des urnes écologiques les plus utilisées:

Les urnes en jute

Le jute est une fibre allongée, douce et brillante d'origine végétale qui peut être transformée en fils solides. On l'obtient des plantes Corchorus qui poussent principalement dans les régions chaudes et humides du globe, comme l'Inde, le Bangladesh et la Chine. Le jute est l'une des fibres naturelles les moins chères et c’est la plus utilisée après le coton. Les urnes en jute sont renforcées et tiennent en place grâce à une sorte de gomme végétale. Elles sont donc 100 % biodégradables.



Les urnes en bambou

Les urnes en bambou sont généralement tressées en des objets solides et écologiques pour conserver les cendres. Tout comme pour les urnes de papier en forme de tortue, les urnes en bambou sont fabriquées dans le cadre d'un plan socio-économique pour aider certains pays. Ainsi, la vente de ces urnes permet d’instaurer des mesures pour soutenir la population d'une certaine région dans le domaine des soins de santé et de l'enseignement.

Urnes-arbres

Désirez-vous avoir un arbre plutôt qu'une pierre tombale comme lieu de commémoration après votre décès ? C'est possible, grâce à deux alternatives écologiques : le Spiritree et l'urne Bios.

Spiritree

SpiritreeLe Spiritree (qui a déjà été acclamé par de nombreux prix de design) est une urne biodégradable composée de deux éléments. La moitié supérieure est constituée de céramique semi-poreuse et contient de petits trous pour que l'eau puisse s'y infiltrer. La moitié inférieure est faite en argile, sciure et sphaigne. Lors de la plantation, on retire la couche supérieure et l'on répartit les cendres en cercle dans la moitié inférieure.

La partie centrale accueille les graines ou un jeune arbre. On remet, ensuite, le couvercle en céramique et l'on remplit le trou du milieu avec de la terre. Il ne reste alors plus qu'à arroser. Le dessus de couleur blanche reste intact jusqu'à ce que le tronc du nouvel arbre soit assez grand pour casser la céramique.

Si tout se passe correctement, on obtient un bel arbre qui est né des cendres déposées dans la terre. Un beau souvenir (écologique) de l'être cher.

Urnes Bios

L'urne Bios est une urne biodégradable en matériau organique (coque de noix de coco) contenant des graines d'arbre. Dès que l'on enterre l'urne Bios, les graines germent et grandissent, pour donner au final un magnifique arbre.

Ces deux urnes « biologiques » sont toujours accompagnées d'un manuel clair et expliqué étape par étape afin que l'on puisse enterrer ces urnes soi-même au lieu favori de l'être cher (APRÈS s'être acquitté de l'obligation de notification à la commune de l'endroit où l'on souhaite enterrer l'urne).

Urnes en sable et gélatine

La plupart du temps, elles sont fabriquées à la main dans des matériaux écologiques. Et bien souvent, ces urnes sont peintes dans un motif choisi individuellement, afin d'en faire un objet très personnel dans lequel conserver les cendres. 

Ces urnes, une fois enterrées, se décomposent naturellement au bout de 3 mois. Et si elles sont immergées dans l'eau, ce processus dure 3 jours au maximum.



 
Les urnes en carton ou papier

Il existe un très large assortiment d'urnes en papier (recyclé). Ces urnes sont en général renforcées à l'aide d'écorce de mûrier. Grâce à une technique ancienne qui permet d'extraire l'écorce de cet arbre, il n'est pas nécessaire d'abattre celui-ci. Cette mixture donne un papier texturé solide qui est séché au soleil et peut, ensuite, être plié en différentes formes d'urne, telles que des cœurs, boîtes ovales, carrées avec cadre photo, etc.

Pour ces urnes immergées dans l'eau, le processus de décomposition va bien plus vite. Normalement, elles flottent quelques instants sur l'eau afin que les proches aient le temps de faire encore leurs adieux au défunt. Puis ces urnes coulent lentement. Le processus de dégradation dépend alors largement des matériaux utilisés, du poids des cendres et de la qualité de l'eau. Pour fabriquer ces urnes, on n'abat aucun arbre et la production se fait en général à la main. Parmi ces urnes en papier à immerger dans l'eau, on trouve par exemple les urnes en forme de coquillage ou de tortue.

Urnes en sel

Ces urnes fabriquées à la main proviennent de blocs de sel de la chaîne de l'Himalaya. Dans cette région, le sel a pu « mûrir » pendant 250 millions d'années, ce qui a engendré les blocs de sel les plus purs de la planète. Comme ces urnes sont fabriquées à la main, elles présentent une forme, couleur et finition uniques. Elles se décomposent endéans les 4 heures dans l'eau.

Et voici encore un détail intéressant sur l'urne biologique : en la plaçant dans un columbarium, elle ne se décomposera pas puisqu'elle ne sera alors pas en présence d'eau. De même, cette urne a parfaitement sa place à la maison. L'urne écologique fait actuellement son entrée en Flandre, mais très lentement. Pour le moment, on ne peut enterrer des urnes biodégradables de manière légale qu'au Antwerpse Schoonselhof, dans un cimetière naturel à Wilrijk et à Sint-Niklaas.

On dit que les fleurs aiment les êtres humains, mais sont-elles aussi clémentes avec la nature ? Car, malheureusement, leur production est loin d’être écologique. Il suffit de penser aux pesticides chimiques et donc nuisibles pour l'environnement, utilisés pour favoriser la croissance. Et c’est encore sans compter avec les émissions de CO2 lors de la production et pendant le transport de fleurs. En effet, les milliers de serres doivent être chauffées jour et nuit, et les fleurs sont presque toujours transportées dans des camions non écologiques.

Mais ne peut-on pas y trouver une solution qui préserve l’environnement ? Si, de nombreux producteurs de fleurs utilisent déjà bien moins de substances polluantes. Principalement aux Pays-Bas, le pays par excellence des fleurs, qui a une grande longueur d'avance en la matière par rapport à la Belgique. Fort heureusement, de nombreuses fleurs dans nos cimetières proviennent de ce pays. Les fournisseurs écologiques se reconnaissent à un label particulier qui a été conçu spécialement à cet effet. On est ainsi sûr de placer des 'fleurs écologiques' sur la tombe d'un ou plusieurs êtres chers ou dans un columbarium.

Au décès d'un être cher, il est d'usage d'envoyer un faire-part aux membres de la famille et aux amis. Cela reste la norme pour notifier un décès. Malheureusement, les proches choisissent presque toujours du papier de qualité, car celui-ci a une plus belle apparence.

Mais pourquoi ne pas utiliser du papier recyclé? Ce papier est bien plus écologique et l'on ne remarque presque plus la différence avec le papier ordinaire. D’autre part, on pourrait faire encore mieux pour l'environnement: ne plus envoyer de faire-part et d'opter, au contraire, pour des messages en ligne, avec la possibilité d'envoyer un e-mail aux proches. Et si l'on peut aussi présenter ses condoléances immédiatement en ligne, le système devient écologique à 100 %, car on ne crée ni n’imprime plus de cartes de condoléances physiques.

En Belgique, on peut déjà présenter ses condoléances en ligne sur le site www.dansnospensees.be/fr. Ce site vous permet de consulter les faire-part de décès d'êtres chers, de laisser un message de condoléances dans le registre public du défunt, d'envoyer une carte de condoléances privée aux proches, d'allumer une bougie, de laisser une photo ou vidéo, et bien plus encore...