La tradition juive - BeforeYouGo

La tradition juive


Dans la communauté juive, les proches organisent eux-mêmes l'enterrement. Si possible, le rabbin est présent au chevet de la personne mourante afin de réciter avec celle-ci la dernière prière. Après le décès, le corps est couvert et une bougie allumée au-dessus de la tête du défunt pour symboliser son âme. Les membres éminents de la communauté juive viennent procéder à un nettoyage rituel, dénommé 'taharah', afin de faire disparaître les péchés du défunt. Ce dernier est enveloppé dans des linceuls et l'on verse de l'eau sur celui-ci. Puis, le corps est habillé d'un drap mortuaire ou suaire. Le défunt est, ensuite, déposé dans un cercueil, sur lequel on jette de la terre d'Israël - celle-ci peut aussi être placée dans un petit sac à côté du corps.

Lors de l'enterrement, les proches portent le cercueil. Et pendant la cérémonie, un texte liturgique est lu à voix haute, avec un discours à la mémoire du défunt. Puis, les proches accompagnent le cercueil jusqu'au cimetière. Ils s'arrêtent trois fois en chemin. Puis, le cercueil est descendu dans la tombe, et les proches jettent trois fois du sable sur celui-ci. Ils déchirent aussi une partie de leur vêtement en signe de deuil et se lavent les mains en quittant le cimetière.

L'incinération a rarement lieu.

Le deuil juif se déroule en cinq stades:

1. Aninoet, du décès à l'enterrement

2. Aweloet, des funérailles aux sept jours suivants

3. Niwoel, à partir du huitième jour suivant les funérailles jusqu'au treizième jour (cette étape dure trois mois pour la mort des parents)

4. Shana, l'année qui suit le décès

5. Jahrzeit, une journée de méditation à l'anniversaire du décès

Les défunts sont aussi rappelés à des jours particuliers dans la prière Yizkor, récitée dans la synagogue.

Les sept jours de la deuxième étape, Aweloet, sont entièrement consacrés au deuil et toutes les autres activités sont alors laissées de côté. Les personnes endeuillées se trouvent entre deux états: en relation avec le défunt et avec les vivants. Les interactions avec les autres proches, le défunt et l'entourage sont importantes pour surmonter le deuil. On raconte des histoires concernant le défunt pour soulager le chagrin.