La tradition hindoue - BeforeYouGo

La tradition hindoue


Les hindous choisissent, en général, l'incinération, afin que l'âme puisse se réincarner le plus tôt possible. Les rituels sont observés à la lettre pour permettre un voyage sans heurts de l'âme vers un autre corps.

Le défunt est d'habitude conduit le plus rapidement possible à un centre funéraire. On fait, ensuite, sa toilette en présence de la famille. Le corps est enveloppé dans un linceul, que l'on remplace souvent à l'heure actuelle par un costume ou sari. Pendant ce rituel, le prêtre et les proches récitent des prières.

On brûle du beurre non salé (dia) dans un petit récipient et l'on verse de l'eau dans un bocal pour l'âme du défunt. Ensuite, ces derniers rituels sont répétés à la maison, et l'on prie et récite à voix haute des textes du Ramayana.

Le jour de l'incinération, l'homme le plus proche de l'homme défunt (en général, le fils) se rase la tête en vue de la cérémonie funéraire, durant laquelle il devra enclencher l'incinération. Au cours de cette cérémonie, le prêtre fabrique cinq 'pindhs' (boules de farine de riz) pour rendre hommage à Brahm. Ces boules sont placées à côté du défunt, en même temps que des fleurs, senteurs et grains de riz.

Les hommes de la famille portent, ensuite, le cercueil jusqu'au crématorium et le déposent cinq fois à terre en chemin. Une fois que le cercueil est arrivé sur place, il est ouvert et décoré avec des couronnes de fleurs. Le fils aîné marche cinq fois autour du cercueil avec le dia en flammes et touche avec celui-ci la bouche du défunt. Après la cérémonie d'adieu, les personnes présentes placent des pétales ou des grains de riz dans le cercueil. Les parents les plus proches vont alors ensemble assister à l'incinération. Et les cendres du défunt sont, ensuite, dispersées.

Après la mort d'un proche, la famille entre dans une période durant laquelle elle vit avec modération, mange végétarien et s'abstient de boire de l'alcool. Ces personnes ne portent alors plus aucun bijou ni maquillage, et s'habillent en noir et blanc ou uniquement en noir.

Treize jours après l'incinération, la famille, les amis et connaissances se réunissent dans la maison du défunt pour y célébrer une cérémonie de deuil. Le deuil prend alors fin mais les membres de la famille directe devront attendre un an avant de pouvoir organiser à nouveau une fête.

Les Hindous, hommes et femmes confondus, montrent très communément leur chagrin. Le deuil n'est pas soumis à une quelconque retenue mais les écrits mettent bien en garde contre des lamentations excessives. On encourage, au contraire, l'expression positive des émotions. Le deuil peut être plus ou moins long.




Réaction

Texte obligatoire
Annuler

Meld

Adresse e-mail valide obligatoire

Annuler